Archives mensuelles : septembre 2012

Des dangers de l’islamophobie


    Dans ce pays, il y a deux islamophobies. L'une consiste à avoir peur des musulmans extrémistes, peur que certains éprouvent sans raison, et que d'autres ont des raisons de ressentir. L'autre islamophobie, c'est la peur de dire ou de laisser dire des choses qui critiquent l'islam. Cette peur entraîne une vraie censure, externe et interne, elle contrarie les mœurs admises de liberté de la parole.

Lire la suite

« Islamophobie » – La même rengaine

    La polémique autour de R. Millet et son "éloge" du tueur norvégien, était déjà, selon moi, une version de la même rengaine, assez vieille, à laquelle nous sommes condamnés pour longtemps; et voilà que les remous et polémiques qui ont suivi, que ce soit sur le film "américain" ou sur le n° de Charlie Hebdo, la remettent en scène, c'est la même ritournelle: d'un côté ceux qui s'inquiètent de la violence islamiste, qu'elle soit physique ou dans les mœurs, de l'autre ceux qui disent que c'est de l'islamophobie, du "racisme", que c'est indigne, etc. Quel que soit l'événement, on a le même chant à deux voix. Déjà lors du 11 septembre, le premier, certains étaient ahuris devant le terrorisme islamiste et d'autres scandaient que l'islam n'a rien à voir avec; pendant que la rue, d'un bout à l'autre du monde arabe, se réjouissait.


Lire la suite

L’intérêt du mariage – Intégrer une différence irréductible


    Dans une interview à la télé, deux homos belges se réjouissaient du mariage gay qui va bientôt "passer" en France. Celui qui parlait indiquait l'autre de la main: Voilà, ce n'est pas mon copain, ce n'est pas mon ami, c'est mon mari. On attendait que le journaliste demande second: "Et vous?", mais il ne l'a pas fait, c'est dommage. Car, ou bien cet autre disait lui aussi: "Oui, c'est mon mari", et cela faisait deux maris, pour un mariage; ou bien il répondait: "Oui, je suis sa femme", et l'on aurait dit un homme qui dit: "Je suis une femme" – sans être un transsexuel qui demande à changer de sexe (car ça existe, et ce n'est pas de la psychose), ni un transvesti qui veut seulement en avoir l'apparence.

Lire la suite