La loi sur l’euthanasie

   Il y a des choses et des actes indécidables parce qu'ils dépendent, notamment, de la manière dont on en parle.
   
L'embryon, son statut est indécidable, il dépend de la manière dont la femme ou les parents parlent de sa gestation.
    
De même, l'instant de la mort est indécidable. Mais voilà que les décideurs veulent à tout prix en décider. Alors ce sera au prix d'une escroquerie où ils remplacent la mort par le sommeil. On décidera du sommeil, pas de la mort ; juste du sommeil sans réveil. Les hôpitaux seront des cliniques du sommeil.