Vindicte anti-juive

    La plus grosse bévue sur la vindicte anti-juive des musulmans, c’est de croire, notamment en France, qu’elle est due à l’importation du « conflit israélo-palestinien ». J’ai montré que c’est l’inverse, que les racines profondes de ce conflit sont dans la même vindicte anti-juive islamique que celle qui s’exprime en France quand la présence des musulmans est devenue plus massive. Là-bas comme ici, cette vindicte est puisée aux mêmes sources, dans la tradition islamique.

    De sorte que quand Cyrulnik  dit qu’il y a « des musulmans en France séduits par l’antisémitisme en France », il pense à l’antisémitisme de type nazi ou vichyste dont lui-même a été victime. Les gens n’arrivent pas à bouger des repères qui les ont marqués et ils tendent à les universaliser. On obtiendra difficilement d’un Juif européen qu’il comprenne que la vindicte anti-juive chez les musulmans n’est pas due à l’antisémitisme classique européen, version extrême-droite ou nazie. Il ne peut pas comprendre cela car pour lui l’antisémitisme, c’est celui qu’il connaît par sa tradition. C’est ainsi que Cyrulnik écrit : « les sépharades ont côtoyé des musulmans pendant des siècles et même s’ils étaient dhimmis, ils n’avaient pas de mauvais rapports entre eux ». Il ajoute : « depuis le début du XXème, des tensions se sont produites entre les musulmans et les juifs sépharades à cause de la montée du nazisme qui a fait que la plupart des pays arabes ont choisi de s’engager dans les armées nazies ». Donc selon lui, les positons antijuives dans les pays arabes sont dues au nazisme. Sans l’antisémitisme européen, il n’y aurait pas de violence antijuive chez les musulmans. C’est stupéfiant pour qui connaît les faits et les Textes[1].

    Il ajoute que si la plupart des pays arabes ont choisi de s’engager dans les armées nazies, « cela n’a pas été le cas des maghrébins qui se sont engagés dans l’armée française sans en empêcher certains de devenir antisémites progressivement. Ce sont des mouvements d’opinion qui sont fluctuants ». Étonnant.

    Et quand on lui dit que des enfants musulmans en France considèrent que Charlie Hebdo était fautif et que c’est pour ça qu’il y a eu des morts, il répond : « les nouvelles structures familiales larguent un grand nombre d’enfants ». Mais c’est exactement le contraire : ces enfants expriment ce qui se dit et se pense dans leurs familles musulmanes. Quant à savoir, si de telles familles sont ou non la majorité, il est bien malin ou bien informé de dire que ce n’est pas le cas.


[1]         Voir là-dessus Proche-Orient psychanalyse d'un conflit, ou bien Islam phobie culpabilité, ou encore mon dernier livre Le grand malentendu Islam, Israël, Occident.