Proche-Orient et faciès

       Les attentats directs sont devenus plus visibles en Israël, où comme dans les clichés racistes, un Arabe fonce avec un couteau et poignarde qui il trouve … Presque toujours, ces tueurs sont membres du Hamas. Autrement dit, ce groupe djihadiste poursuit sa guerre sainte (dont beaucoup, ici, ne voit que l’aspect national ou « anti-colonial »). Il la poursuit, non plus avec des roquettes mais des hommes au couteau, à la voiture qui fonce, au tracteur qui défonce. Cela veut dire que le rituel anti-juif de ces braves gazaouites qui ont élu le Hamas, rituel dont ils peineront à se libérer, puisque leurs enfants l'apprennent à l'école et qu'eux-mêmes le ressassent, ce rituel continue ; avec l'idée de pousser Israël à des mesures discriminatoires : vérifications fréquentes d'Arabes…qu’on va donc repérer au faciès ; ce qui n’est pas simple, car Juifs et Arabes se ressemblent parfois. Là encore, l'universel direct va en prendre un coup ; chacun a le droit de se promener, de prendre le tram, de rouler tranquillement en voiture et en tracteur ; chacun, « quelle que soit son origine, son ethnie, sa religion », etc. Mais comme les tenants d'une identité ne supportent vraiment pas l'existence de l'autre identité, il faudra bien que celle-ci les vérifie et les surveille de plus près pour protéger les siens et veiller à la vie normale, tout simplement. Ce sera donc l’occasion pour certains de dénoncer la discrimination, voire l’apartheid…Et c’est le vrai but, bien plus « rentable » que de tuer quelques personnes.

       Les penseurs des Lumières, en énonçant ces principes universels, « quelle que soit son origine, etc. », ont donné rendez-vous à l'humanité à l'endroit et au moment où elle serait débarrassée de  ses différences identitaires, et à vrai dire, de toute différence gênante. Ils ont voulu la rencontrer et l'exalter là où elle est une, uniforme, sans différence, peut-être même indifférente. Pour eux, c'est là qu'elle serait heureuse ; pour nous, c'est là qu'elle serait déprimée, d'après ce que montre l'expérience. En tout cas, l'humanité semble réagir à cette déprime menaçante, en choisissant d'autres voies que celle de l'universel direct ; des voies violentes, passionnées, conflictuelles, mais vivantes, et plus vraies peut-être que certains discours insipides, d’idéologie light ou dure.