Petite synthèse sur le mariage « pour tous » et la filiation

– I – Analyse

 1. Problème de mots et de vérité

     La loi du mariage "pour tous" a des effets intéressants sur l'acte de nommer, sur le sens des mots, donc aussi sur le mouvement de la vérité. Le texte de loi supprime les mots mari et femme, remplacés par "époux" et les mots "père" et "mère" remplacés par parents, pour pouvoir bien nommer les deux membres d'un couple homosexuel, d'hommes ou de femmes, du point de vue de leurs liens, et au regard de leurs enfants. En apparence, cela ne pose pas de gros problème. Dans leur intimité, ils ne vont pas s'appeler "cher conjoint", l'homme pourra appeler son époux "ma petite femme", la femme appeler son épouse "mon chéri", cela fait partie de leurs fantasmes. C’est du point de vue du tiers, à commencer par l’enfant, que les choses vont se déployer ; d'autant plus que la loi met en place l’adoption. (Les enfants actuels de ces familles seront adoptés chacun par le ou la partenaire du père ou de la mère. Mais déjà, en changeant le sens du mot mariage, on pointe la présomption de filiation, avec pour parents deux homosexuels.)




Pour lire la suite, veuillez télécharger le document pdf ci-dessous:
Téléchargement DS-010413-Synthèse-mariage pour tous et filiation

Adobe_acrobat_reader-2cm
L'installation
du logiciel Adobe Acrobat sur votre ordinateur est nécessaire pour la
lecture de ce texte. Si vous ne le possédez pas, veuillez consulter la
page suivante et suivre les instructions d'installation :
http://www.01-telecharger.com/adobeacrobat