Don de soi ou partage de soi ?

Ce livre (paru chez Odile Jacob en 2000 et en poche en 2004) pose autrement la vieille question: comment être avec l'autre ? Faut-il se donner à lui, comme le propose Lévinas, ou au contraire partager avec lui cette chose étrange qui s'appelle l'être et le possible, à supposer que l'un et l'autre y soient ouverts ?



Le trajet de cette recherche passe par "la tragédie de Lévinas": Pourquoi s'est-il replié sur cette éthique du don de soi ? Du répondre pour tout autre ? Quitte à la rectifier puis à la banaliser au nom du simple réalisme (vu que je ne peux me donner à tout autre…) ? Pourquoi son éthique du tout pour l'autre a-t-elle ce succès bizarre : où tout le monde y acquiesce et où nul ne l'applique ?
Des repères dans ce drame : Heidegger, le nazisme, la Shoah, le rapport ambigu à ses origines, d'autres épreuves aussi. Rarement destin de penseur a été plus en proie au déchirement de l'histoire et au thème de l'altérité.
Mais la question éthique, elle, demeure : comment sortir de soi sans se perdre dans l'autre, ni le rendre captif de ce qu'on lui donne ? Il y va aussi, on s'en doute, de la question identitaire qui balaie notre planète dans tous les sens, chez les groupes et les sujets : quoi faire de cet "autre" qui nous harcèle et dont on ne peut se passer ?

 

 

Pour visionner toutes les interviews vidéo de Daniel Sibony, veuillez consulter sa page You Tube.