Sous-préfet sans réserve

La ministre de l’intérieur a démis un Sous-préfet en arguant du "devoir de réserve" qu’il n’a pas respecté – en étalant sur un site islamique sa rage contre Israël.

Je ne connais pas le détail de la "réserve" à observer. J’imagine qu’au-delà des contorsions où l’on ne doit pas dire tout ce qu’on pense, il s’agit de garder de la réserve; de ne pas se lancer dans des paroles où l’on pense avoir tout dit, avoir dit toute la vérité. Par exemple, cet homme a déclaré que "Israël est le seul Etat au monde où les snippers abattent des petites filles". A supposer que cela ai pu arriver, il aurait dû se réserver de se demander si ce n’était pas par accident, pourquoi un tel pays, qui ressemble à tant d’autres, se livre-t-il à ce sport particulier? Il aurait peut-être trouvé que les gens d’en face, ceux du Hamas, pratiquent aussi un autre sport: celui de prendre des enfants comme bouclier humain; pour que les balles qui les visent eux, atteignent les enfants, peut-être une petite fille, et qu’ils puissent montrer l’image à des Sous-préfets naïfs qui alors s’indigneront à sens unique.

Tous ces gens qui veulent la paix et le dialogue devrait faire dialoguer dans leur tête les deux parties; mais voilà, ils ont peur de la migraine.