Biographie

Né à Marrakech, famille juive habitant la Médina. Langue maternelle : l’arabe ; langue culturelle: l’hébreu biblique ; à 5 ans, commence à apprendre le français. Émigre à Paris à l’âge 13 ans. Études de mathématiques : licence puis doctorat d’État. Assistant en mathématiques à l’Université de Paris à l’âge de 21 ans, puis maître de conférence à 25 ans; puis professeur dans cette Université jusqu’en 2000, y animant, outre ses cours, toutes sortes de séminaires et d’expériences originales. Entre-temps, études de philosophie, licence, puis doctorat d’État en 1985 (avec, entre autres, au jury: E. Levinas, JT Desanti, H. Atlan, Michel de Certeau). Devient psychanalyste à 32 ans après une formation avec Lacan et son école.

La collaboration avec Lacan fut très personnelle: Lacan a assisté plusieurs années au séminaire de D. Sibony à Vincennes sur « Topologie et interprétation des rêves »: « Cet échange m’a permis de n’être ni lacanien, ni antilacanien mais d’intégrer le meilleur du lacanisme: la lecture de Freud et de m’éloigner du pire: le jargon et les sectes », dit Daniel Sibony.

Bio- bibliographie

Le travail de D. Sibony met en œuvre une nouvelle approche de la psychanalyse, centrée sur la texture existentielle, et en prise sur l’entre-deux comme dynamique, entre la place et le déplacement.

Ce travail s’exprime dans le Séminaire de psy-éthique, qui clôture (en 2015) ses quarante ans, par lequel sont passés plusieurs milliers de personnes. Côté publications, le quarantième livre paraîtra en octobre 2015 sous le titre : Questions d’être. Entre Bible et Heidegger.

Les livres peuvent se classer en quelques thèmes qui se recoupent :

A) La création en art et en littérature, avec des livres tels que le Jeu et la Passe Identité et théâtre (1997), Création. Essai sur l’art contemporain (2005), Fantasmes d’Artistes (2014), Avec Shakespeare (2003), Le Corps et sa Danse (1995) : outre deux livres à paraître, l’un sur le cinéma, l’autre la littérature ; et des Livres d’Artistes : Klasen (2005), Ségui (1996).

B) Les problèmes d’identité et leurs effets sociaux ; avec des livres comme Entre-deux L’origine en partage (1998), Le Groupe Inconscient (1980) ; Le « Racisme », une haine identitaire (1997) ; L’Enigme Antisémite (2004) ; De l’Identité à l’Existence (2012); Islam, Phobie, Culpabilité (2013) ; Violence (1998) ; Le Grand Malentendu. Islam, Israël, Occident (2015).

C) Le symbolique comme transmission, avec des livres comme Jouissances du Dire (1985) ; La Juive. Nouveaux essais sur une transmission d’inconscient (1983) ; Psychanalyse et Judaïsme (2001), Fous de l’origine (2005) ; Évènements, I (1994), II (1995), III (1999)

D) Les Essais psychanalytiques : La Haine du Désir (1978), Perversions (1987), L’Amour Inconscient : au-delà du principe de séduction (1983), L’Autre Incastrable. Psychanalyse et écriture (1978), Le Nom et le Corps (1974), Entre Dire et Faire. Penser la technique (1989), L’Enjeu d’Exister. Analyse des thérapies, Le Peuple Psy (2007), Le Féminin et la séduction (1987), Les Sens du rire et de l’humour (2010)

E) Les Essais onto-psychanalytiques : Lectures Bibliques (2006), Don de soi ou Partage de soi (2000), Le drame Lévinas (2000), Les Trois Monothéismes (1992), Nom de Dieu (2002).

Les publications de D. Sibony dans des revues et ouvrages collectifs sont nombreuses et seront listées plus tard.

Pour info, Daniel Sibony n’a pas de page facebook officielle.